La réincarnation dans l'Hindouisme

Publié le par Le monde paranormal

http://files.myopera.com/sharycea/blog/223423_reincarnation3.jpg

La réincarnation est une des croyances centrales de l'
hindouisme. Selon toute vraisemblance, c'est même de cette religion que provient l'idée de réincarnation - en tout cas en tant que doctrine organisée. Cependant selon l'anthropologue Robert Deliège, cette croyance est loin d'être solidement ancrée en Inde. Pour certains hindous, la réincarnation est une certitude, pour d'autres, une possibilité, pour d'autres encore, une interrogation. Certains même se moquent ouvertement de cette croyance. Et parfois, la croyance en la réincarnation coexiste aussi avec d'autres notions, qui la contredisent.

Pour les hindous, au moment de la mort, l'esprit est séparé du corps. Alors que l'initié saura trouver la porte de la libération, le non-initié sera pris d'une irrésistible envie de retrouver un corps, ce qu'il fera. À travers ce processus de réincarnation, l'être vit des expériences qui lui permettent d'apprendre et d'évoluer spirituellement. Finalement, au terme de son évolution, il cesse de renaître.

Selon le Bhagavad-Gîtâ, « L'âme incarnée rejette les vieux corps et en revêt de nouveaux, comme un homme échange un vêtement usé contre un neuf ». L'âme transmigre donc de vie en vie : « Car certaine la mort pour celui qui est né, et certaine la naissance pour qui est mort ».

La réincarnation est également présente dans le jaïnisme, autre grande religion traditionnelle de l'IndeLes hindous croient en la réincarnation, qui est un processus où l’âme prend constamment un corps physique à travers une naissance sur Terre. La réincarnation est une croyance fondamentale des hindous. Les anciennes écritures sacrées de l’hindouisme enseignent que l’âme ou l’être immortel prend naissance, encore et encore. À travers ce processus, il a des expériences, apprend et évolue spirituellement. Finalement il cesse de renaître.

Publié dans Réincarnation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article