L'enfer selon le Judaïsme

Publié le par Le monde paranormal

http://blufiles.storage.live.com/y1pI_bv8XpIVYFl4YFHFPDn8d6_JCjYzPBQIEO8xp2lmiz_Pn4aV2nz-zlu17dGrELf

Chez les juifs anciens, comme au sein des autres nations sémites, l'existence dans le 
sheol était considérée comme une perpétuation fantomatique de la vie terrestre, pendant laquelle les problèmes de cette vie terrestre prenaient fin. Le shéol était conçu comme un lieu souterrain où les morts menaient une vie léthargique. Plus tard, la prédiction du prophète du judaïsme Isaïe dans sa satire sur la mort du roi de Babylone, s'adressant en ces termes au tyran : « Te voilà tombé au shéol, dans les profondeurs de l'abîme », donna naissance à l'idée selon laquelle il existerait plusieurs profondeurs au Sheol, en fonction du degré de récompense ou de châtiment mérités. Quoi qu'il en soit chez les Juifs la notion d'éternité en enfer n'existe pas.

Dans le judaisme de la période du Second Temple, et dans la littérature intertestamentaire, l'influence grecque peut être vu dans les idées juives de la demeure des morts:

-
L'Hadès juif
 - est devenue un lieu où les morts pourraient être conscient. 
- Le sein d'Abraham - une zone délimitée de l'Hadès ou les justes attendent la résurrection.
- Géhenne - le feu du Dernier Jour dans le Mishnah.

Publié dans L'enfer et démons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article