La Dame Blanche de Chapareillan

Publié le par recherches personnelles, témoignages, EMI ...


A Chapareillan sur la N90, apparaît assez souvent une jeune "dame blanche".
Ce soir de 1977, par une pluie violente, c'est un médecin grenoblois qui la prit en charge.
Taciturne et très peu loquace jusqu'à un passage délicat de la route, dit Pont-au-Furet, la passagère marqua alors une grande frayeur qui s'estompa avec l'éloignement de l'obstacle.
Elle se fit déposer un peu plus loin, devant une maison qu'elle dit être celle de ces parents.
Comme il pleuvait toujours des cordes, le médecin lui prêta son parapluie et attendit qu'elle le lui ramène. Il suivit la fille des yeux, la vit franchir la porte d'entrée et la referma derrière elle.

Une bonne dizaine de minutes passant, le médecin se décida à aller frapper à la porte de la maison, pensant qu'on l'avait oublié.
Un couple de quinquagénaires lui ouvrit, étonnés d'êtres dérangés à une heure si tardive.


On imagine aisément la discussion qui s'ensuivit : la jeune fille décrite avait bien habité là,
mais il y a des années qu'elle était enterrée !
C'était leur fille unique, morte dans un accident de moto... au Pont-du-Furet.

Publié dans La dame blanche

Commenter cet article