La Dame Blanche de Balleroy

Publié le par recherches personnelles, témoignages, EMI ...


L'auto-stoppeuse fantôme du carrefour de Balleroy, apparaît depuis 1960, année où une jeune fille se tua dans une collision à hauteur de ce très dangereux croisement dit "de l'Embranchement", situé à quelques centaines de mètres du village, au milieu de la forêt de Cerisy.

Ce jour-là, on la ramenait en voiture du village. Elle habitait un petit hameau niché dans les bois.
Sa vie fut coupée nette, au carrefour par un chauffard qui n'avait pas respecté la signalisation.
Depuis, on a eu beau refaire plusieurs fois le carrefour, son âme y semble comme chevillée dans un éternel et triste appel au secours.
A Balleroy, plusieurs personnes du village l'ont déjà prise en charge.
Elle se manifeste toujours par les nuits pluvieuses, à la sortie du village, levant le pouce en direction du carrefour.
Elle est immuablement vêtue de blanc et demande à être déposée à un hameau voisin du carrefour,
"là où habite sa mère".
Elle parait avoir un peu moins de 20 ans. Invariablement, elle montre des signes d'angoisse et de panique évidents pendant la traversée du carrefour. Mais, l'embranchement passé, elle n'est déjà plus dans la voiture. Sa dernière manifestation a été plus spectaculaire encore que les précédentes.
Les deux habitants de Balleroy qui l'ont prise, cette nuit-là, éclairée de leurs phares l'ont vue non plus inactive, debout sur le bas côté, mais debout au beau milieu de la route. Il leur fallut piler net devant ce qui se révéla être encore la même jeune fille, dont la forme s'évanouit dès les portières ouvertes.

A force de n'être pas entendue ou comprise, depuis près de 40 ans, cette dame blanche, dont l'appel confus semble venir d'un monde inconnu, paraît devenir plus véhémente qu'auparavant... 

Publié dans La dame blanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article